Biographie

JPEG - 70.8 ko
Alkis Pierrakos en 2004
Depuis 1945-46, Pierrakos a peint plus de 2000 huiles sur toile ou sur panneau. Près de la moitié est visible en France, dans des collections privées ou publiques. La moitié restante se trouve en Grèce, en Australie, en Grande-Bretagne, en Suisse, en Allemagne...

S’étant majoritairement illustré dans le Noir et Blanc, Pierrakos a réalisé jusqu’à aujourd’hui entre 3500 et 4000 dessins, la plupart à l’encre de Chine. Ceux de la série des Bâtisses des années 1950, les plus connus car les plus caractéristiques du trait énergique de l’artiste, témoignent de la « fausse douceur » de Pierrakos, le classant ainsi parmi les grands abstraits des années 1950. Depuis, son œuvre dessinée n’a cessé d’enrichir le vocabulaire plastique romantique et expressionniste de la seconde moitié du XXe siècle.

Son œuvre compte plus de 1200 aquarelles, gouaches à l’oeuf et autres techniques mixtes sur papier. À travers cette technique, Pierrakos montre à quel point il reste l’un des meilleurs coloristes depuis Kandinsky. Dans les œuvres de ses premières années, comme Le grand-père Vatikiotis de 1941, l’influence de l’expressionnisme allemand, et plus particulièrement d’Oskar Kokoschka dont il fut le disciple à la fin des années 1940, est très forte. Depuis, Pierrakos a su constamment se renouveler dans cette discipline et assumer une singularité puisant sa source cumulativement et alternativement dans l’abstraction et la figuration.

© 2017 Alkis Pierrakos - Tous droits réservés - Mentions légales - Réalisation web et hébergement : MarquePage.net