Les années bâloises

Pierrakos est admis en 1949 à l’Ecole des Arts et Métiers (die Gewerbeschule) en Bâle, en Suisse. C’est là qu’il aborde à véritablement parler la peinture à l’huile, s’éloignant de fait très rapidement du vocabulaire plastique des aquarelles de ses débuts.

Bâle représentait à ses yeux tout à la fois l’académisme qui caractérisait l’enseignement des Beaux-Arts avec, cependant, des aspects très positifs : les visites de la glyptothèque, l’apprentissage du dessin académique, l’exploration des œuvres médié-vales germaniques et la poésie profonde d’un pays à la fois alpestre et sylvestre qui inspirera son œuvre, en contrepoint de la nature plus âpre de la Grèce. 

Cet apprentissage, qui dura deux ans, lui permit de retrouver une bonne santé, qu’il avait perdue pendant les années de guerre, alors qu’il était soldat en Grèce. Ce séjour à Bâle fut nourri par de nombreuses rencontres, la fréquentations d’artistes et d’universitaires de renom - le philosophe Jaspers, le byzantinologue Ostrogorski, les musiciens Edwin Fischer, Reine Giannoli, etc. Par ses fréquentations personnelles, il fut également amené à côtoyer d’importants collectionneurs suisses et y découvrit notamment les aquarelles de Kandinsky, ce qui fut déterminant pour la suite de son œuvre. 

    Portfolio

  • Bâle, 1948
  • Bâle, 1951
  • Tramway à Bâle, 1952
  • Bâle, 1952
  • Composition, 1954
  • Nu, 1954
  • Fenêtre, 1954
  • Composition, 1955

© 2017 Alkis Pierrakos - Tous droits réservés - Mentions légales - Réalisation web et hébergement : MarquePage.net